Paris sens interdits

 

Jardin du Luxembourg 6 février 2016
 
Paris ma ville de coeur, d’enfance, d’amour et de joie intense.

J’aime dire que je suis une parisienne de coeur tant je suis imprégnée par la capitale et tant j’ai été baignée dès le plus jeune âge dans les effluves parisiennes.

Ma mère et mon père sont tous deux nés à Paris : ils y ont grandis, vécus, s’y sont mariés et à la faveur d’une prise de poste en province, en sont partis.

Pourtant, ma mère est une parisienne pure souche, de celles qui marchent vite, sont toujours impeccable, ont ce petit accent caracteristique et ne jurent que par   » Monop ».

 

Les colonnes de Buren au Palais Royal
 
J’ai donc grandi à Paris par intermittence, d’abord chez mes grands parents, puis chez mes parents lorsqu’ils ont eu à nouveau un appartement parisien, j’ai eu la chance enfant de me perdre dans les allées du Musée d’Orsay ou entre les attractions du Jardin d’acclimatation.

Depuis, je garde un amour immodéré pour Paris et je m’y rends le plus souvent possible : j’ai la chance d’y avoir tout un tas de points de chutes entre ma famille ou mes amis.

Paris me manque tant j’y suis attachée, tant cette ville me rappelle mon enfance, ma grand mère, nos visites au Bon Marché qui était à côté de l’appartement et l’apprentissage de la beauté. 

Exposition Wei Wei au Bon Marché
 
Alors voilà, Paris ma belle, je reviens vite te voir et je t’aime.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s